Les Ressources

Recherche :
Catégories de ressources :

Category: Liens relatifs

Développement des Compétences dans les régions minières du Nord: leçons tirées du Manitoba

Source: Centre des Compétences futures

Résumé: Pour de nombreuses communautés autochtones du Nord du Manitoba, l’industrie minière est une importante source d’emploi. Cependant, ces emplois sont vulnérables aux fluctuations des cycles de vie des mines, à la demande du marché pour les produits de base et à l’automatisation. Le travail dans les mines nécessite plus que jamais des compétences spécialisées. Ainsi, la formation et l’éducation des travailleurs doivent s’adapter et répondre aux exigences en matière de compétences des emplois miniers d’aujourd’hui.

Offrir des possibilités d’éducation et de formation adéquates aux apprenants des communautés éloignées et autochtones requiert de surmonter un ensemble de défis uniques liés à la géographie, à la culture et à l’accès à l’Internet. Les organisations qui composent l’écosystème régional de développement des compétences dans le Nord du Manitoba, y compris les établissements d’enseignement postsecondaires, les gouvernements, les organismes industriels et les apprenants, doivent relever le défi de répondre aux besoins actuels en matière d’emploi tout en gardant à l’esprit les compétences et la formation dont les travailleurs auront besoin à l’avenir.

Portrait de la situation: l’acquisition de nouvelles compétences et l’emploi chez les Autochtones au Canada

Source: Centre des Compétences Futures

Résumé: Les entreprises autochtones gagnent en force et, plus important encore, créent des emplois pour d’autres membres de leur communauté. De plus, le travail indépendant et l’entrepreneuriat gagnent en popularité. Ainsi, s’il y a une possibilité pour la prochaine génération et pour les travailleurs adultes d’aujourd’hui de faire un bond dans l’avenir du travail au Canada, cela pourra se bien passer grâce aux entreprises dirigées par les Autochtones.

1.      D’ici 2026, 350 000 jeunes autochtones atteindront l’âge adulte. Les décideurs politiques doivent dès maintenant s’attaquer au sous-emploi des travailleurs autochtones qualifiés et au manque de compétences de base parmi les jeunes et les adultes autochtones. Si cette cohorte reçoit l’appui nécessaire pour développer des compétences de base par l’accès à une éducation, à des compétences et à une formation de qualité, ciblées et culturellement adaptées, elle pourra doper l’économie du pays de 27,7 milliards de dollars annuellement.

2.      Une étude avance qu’en dépit de niveaux de littératie et de numératie plus élevés, les membres des Premières nations sont significativement moins susceptibles de trouver un emploi (75 pour cent) que les Métis (87 pour cent) et les non-Autochtones (90 %). Même les non-Autochtones moins qualifiés sont plus susceptibles de trouver un emploi que les membres des Premières nations (87 pour cent). Parmi ces derniers, certains délaissent leur emploi en raison de harcèlement et de discrimination en milieu de travail.

Des connexions à bâtir: Préparer les jeunes Autochtones à un avenir numérique

Source: Banque Royale du Canada 

Résumé: Au cours des dix prochaines années, ce sont 750 000 jeunes Autochtones qui termineront leurs études et commenceront leur carrière. De quoi auront-ils besoin pour réussir dans l’économie canadienne des années 2020 ? Les technologies de pointe transforment le pays, secteur par secteur. De l’exploitation minière à la foresterie, en passant par le commerce de détail et le divertissement, la demande d’aptitudes numériques s’accélère, venant perturber les méthodes et les emplois traditionnels. Le capital financier avait l’habitude d’être considéré comme le principal moteur de développement économique. Mais on sait aujourd’hui qu’il faut allier les capitaux avec la technologie et les compétences. Nous tentons continuellement de comprendre les défis auxquels sont confrontés tous les jeunes Canadiens en matière de compétences. Dans le présent rapport, nous examinons le capital humain et les aptitudes nécessaires pour que les jeunes Autochtones puissent réussir dans une économie hautement technologique.

Éducation Autochtone Centre de documentation

Source:Éducation Autochtone: Le centre national pour collaboration

Résumé: La banque de données interrogeable (bien que non exhaustive) comprend une multitude de documents et de ressources en ligne sur et pour l’éducation autochtone au Canada. Les chercheurs du Centre ont dressé ces listes en fonction de ce qu’ils ont pu trouver dans leurs régions respectives. Si vous désirez recommander une autre ressource pour qu’elle soit ajoutée au Centre, veuillez cliquer ici.

Enquête nationale auprès des ménages: Peuples autochtones

Source: Statistique Canada

Sommaire: Description

Ce thème présente des données sur les Autochtones du Canada et leurs caractéristiques démographiques. Selon l’application, les estimations fondées sur les concepts suivants pourraient être appropriées pour la population autochtone : 1) Identité autochtone, 2) Ascendance autochtone, 3) Indien inscrit ou des traités et 4) Membre d’une Première Nation ou d’une bande indienne. Les données de l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011 sont offertes pour les localités géographiques où ces populations résident, y compris les subdivisions de recensement « dans les réserves » et les collectivités inuites de l’Inuit Nunangat ainsi que les autres régions géographiques, c.-à-d. aux niveaux national (Canada), provincial et territorial.

Produits analytiques

Le document analytique offre des analyses relatives aux principales conclusions et aux tendances dans les données, et a comme complément les courts articles trouvés dans l’ENM en bref et dans la Série « Perspective géographique » de l’ENM.

Produits de données

Le Profil de l’ENM est l’un des produits de données qui offrent un aperçu statistique des régions géographiques déterminées par l’utilisateur, fondé sur plusieurs variables détaillées ou groupes de variables. D’autres produits de données comprennent des tableaux de données qui représentent une série de tableaux croisés d’une complexité variée et sont offerts pour plusieurs niveaux géographiques.

Rêver ensemble : Rapport relatif au dialogue sur les peuples autochtones et les droits de la personne

Source: Commission ontarienne des droits de la personne

Sommaire: Généralités et contexte

Aux termes du Code des droits de la personne de l’Ontario (Code), la Commission ontarienne des droits de la personne (CODP) a pour mandat de prévenir et d’éliminer la discrimination systémique, et de faire la promotion d’une société juste et inclusive où chaque personne est traitée à sa juste valeur, avec la même dignité et le même respect. Le Code interdit de poser, dans des secteurs de compétence provinciaux, tout geste touchant l’un de cinq domaines sociaux et constituant, à l’égard de certaines personnes, y compris les personnes autochtones, de la discrimination fondée sur l’un quelconque des motifs protégés. Notre Plan stratégique 2017-2022, Placer les personnes et leurs droits au centre de nos préoccupations, inclut un engagement envers la réconciliation et l’avancement des droits de la personne chez les autochtones.

Nous prenons des mesures tangibles à ce chapitre dont le Dialogue sur les peuples autochtones et les droits de la personne qui a eu lieu du 21 au 23 février 201 est l’une des plus importantes.  La CODP et l’Osgoode Hall Law School de l’Université York ont présenté ensemble ce dialogue au Native Canadian Centre, en collaboration avec des gardiens du savoir, penseurs et organisations autochtones et gouvernementales.  Le but de cet événement était de rassembler des leaders autochtones pour discuter d’une vision et des enjeux propres à leurs communautés avec des représentants du milieu des droits de la personne.

Ce rapport présente les grandes lignes de la discussion et les recommandations suite au dialogue, lequel mettait en lumière la sagesse collective des participants composés d’intervenants, d’avocats, d’élaborateurs de politiques et de militants autochtones. Des représentants de la CODP, du Centre d’assistance juridique en matière de droits de la personne, des Tribunaux de justice sociale de l’Ontario et de la Commission canadienne des droits de la personne ont également participé à la rencontre.

Les participants ont débattu plusieurs questions clés, y compris :

  • Quelles doivent être les perspectives autochtones relatives aux droits de la personne?
  • Comment les visions du monde, lois et constitutions autochtones pourraient-elles contribuer à l’évolution continue des droits de la personne?
  • Comment les organismes fédéraux et provinciaux de défense des droits de la personne prescrits par la loi, dont les commissions, tribunaux et organismes de services juridiques, peuvent-ils adapter leurs processus pour mieux faire avancer le respect des droits de la personne des peuples autochtones? Quelles modifications, le cas échéant, devrait-on apporter aux lois actuelles relatives aux droits de la personne pour veiller à ce que les droits de la personne des peuples autochtones soient mieux protégés?
  • Quelles sont les façons les plus efficaces d’assurer le respect des droits de la personne établis dans la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA) aux échelons fédéral et provincial? De quelles questions juridiques ou stratégiques devrait-on traiter?

Les jeunes hommes et les jeunes femmes sans diplôme d’études secondaires

Source: Statistique Canada

Sommaire: Les Autochtones étaient plus susceptibles de ne pas avoir de diplôme d’études secondaires.
En 2016, la répartition des hommes de 25 à 34 ans parmi les catégories de niveau de scolarité était la suivante : 8,5 % n’avaient pas de diplôme d’études secondaires; 26,1 % avaient un diplôme d’études secondaires ou avaient fait des études postsecondaires partielles; 35,9 % possédaient un certificat d’une école de métiers ou un diplôme d’études collégiales; et 29,6 % étaient titulaires d’un diplôme universitaire. Chez les femmes, ces proportions étaient de 5,4 %, 18,5 %, 34,3 % et 41,8 %, respectivement.

Renforcer notre parcours d’apprentissage : Troisième rapport d’étape sur l’éducation autochtone

Source: Ministère de l’Éducation de l’Ontario

Sommaire: Renforcer notre parcours d’apprentissage est le troisième rapport sur la mise en œuvre du Cadre d’élaboration des politiques de l’Ontario en éducation des Premières Nations, des Métis et des Inuits (2007). Ce cadre vise à favoriser le bien-être et la réussite des apprenantes et des apprenants autochtones, et à mieux faire connaître et comprendre l’histoire, la culture, les contributions et les perspectives des Premières Nations, des Métis et des Inuits. Le troisième rapport d’étape met en lumière les réalisations récentes et reflète dix années de collaboration avec les partenaires autochtones, les partenaires en éducation, les élèves, les collectivités et les familles.

Ce rapport indique comment renforcer la collaboration et se termine par un regard sur l’avenir et les prochaines étapes pour actualiser la Stratégie d’éducation autochtone de l’Ontario. Ceci afin de répondre à l’évolution des besoins des élèves des Premières Nations, Métis et Inuits de la province.

Accord Sur L’éducation Autochtone

Source: Association canadienne des doyens et doyennes d’éducation (ACDE). Cet Accord a été développé sous la direction de Jo-ann Archibald University of British Columbia, John Lundy Laurentian University, Cecilia Reynolds University of Saskatchewan, Lorna Williams University of Victoria.

Sommaire: L’établissement de mécanismes et priorités pour un plus grand engagement envers l’éducation autochtone, l’établissement de partenariats avec des communautés et organisations autochtones et l’utilisation des cadres éducatifs basés sur les connaissances autochtones sont des tendances qui ont des implications importantes pour l’Association canadienne des doyens et doyennes d’éducation (ACDE). De nouvelles façons de s’engager sont nécessaires afin de répondre à ces tendances. Le moment est propice pour un effort concerté et coopératif créant une éducation transformationnelle, en rejetant le « statu quo », en allant au delà du discours « combler le fossé » et en contribuant au bien-être des peuples autochtones et de leurs communautés. Parallèlement, l’ACDE reconnaît qu’elle a un rôle et une responsabilité en termes de développement des connaissances et de la compréhension des éducateurs en matière d’éducation autochtone.

Inscrivez vous pour recevoir l’info lettre mensuelle des Pratiques exemplaires en Éducation Autochtone :