Les Ressources

Recherche :
Catégories de ressources :
Le texte apparait tel que rédigé.

Category: Engagement de la communauté

Histoires de réussite chez les Autochtones et les résidants du Nord

Source: Affaires autochtones et du Nord Canada

Sommaire: De St-John’s (Terre-Neuve) jusqu’à Haida Gwaii (Colombie-Britannique), en passant par Cape Dorset (Nunavut), les peuples autochtones de partout au Canada ont des histoires de réussite à partager.

Dans cette section, vous apprendrez des choses sur les efforts déployés dans les collectivités pour améliorer la vie des Autochtones et des non-Autochtones ainsi que celle de leurs familles et des membres de leurs collectivités.

Voir la vidéo : http://rmedia.aadnc-aandc.gc.ca/media/SPI/SPI-2016-AtBC-Fra.mp4

Bien manger avec le Guide alimentaire canadien – Premières Nations, Inuit et Métis

Source: Santé Canada

Résumé : On a créé, pour la première fois, un guide alimentaire national qui reflète les valeurs, les traditions et les choix alimentaires des Premières Nations, des Inuits et des Métis.

Ce nouveau guide alimentaire adapté inclut tant des aliments traditionnels que des aliments que l’on retrouve à coût abordable dans les marchés d’alimentation partout au Canada. Les recommandations de ce guide sont fondées sur la version 2007 du Guide alimentaire canadien mais les images et le contenu sont originaux.

Les recommandations sont fondées sur la nouvelle version 2007 du Guide alimentaire canadien.

Ce guide est aussi disponble en inuktitut, ojibwe, cri des plaines, et cri de bois.

Sans déni, délai ou interruption :veiller à ce que les enfants des Premières Nations bénéficient de services équitables par l’entremise du Principe de Jordan

Source: Assemblée des Premières Nations, 2015

Résumé: Le Principe de Jordan est un principe de priorité à l’enfant dont l’objectif est de faire en sorte que les enfants des Premières Nations ne soient confrontés à aucun déni, délai ou interruption de services habituellement offerts aux autres enfants en raison de conflits entre paliers gouvernementaux. Le Principe de Jordan est ainsi nommé en hommage à Jordan River Anderson, un jeune garçon de la nation Crie de Norway House au Manitoba. Jordan a dû faire face en matière de services à des délais qui se sont avérés tragiques à la suite de conflits entre paliers gouvernementaux qui l’ont privé de la possibilité de vivre en milieu familial plutôt qu’à l’hôpital avant son décès en 2005. Le Principe de Jordan est une réponse aux systèmes complexes de financement et de prestation de services, en vertu desquels les enfants des Premières Nations possédant le statut d’Indien inscrit sont traités différemment des autres enfants au Canada. La responsabilité de dispenser des services aux enfants des Premières Nations est souvent partagée par les gouvernements fédéral, provinciaux, territoriaux et des Premières Nations, alors que le financement et la prestation de ces mêmes services à la plupart des autres enfants au Canada relèvent uniquement de la compétence provinciale ou territoriale.

Par conséquent, les enfants des Premières Nations sont confrontés à des défis qui leur sont propres en matière d’accès à des services, et le Principe de Jordan est un mécanisme essentiel pour que soient respectés leurs droits de la personne.

Le Principe de Jordan stipule que, dans les cas où un conflit de compétence survient, le gouvernement ou le ministère de première ligne devrait financer les services qui seraient habituellement offerts aux autres enfants au Canada, le conflit découlant du financement des services pouvant être résolu par la suite. Les défenseurs des Premières Nations ont formulé le Principe de Jordan et ont mené la campagne en vue de sa mise en œuvre. Le Principe de Jordan est maintenant appuyé officiellement par des milliers d’intervenants et d’observateurs. Une motion en faveur du Principe de Jordan a été adoptée à l’unanimité par la Chambre des communes en 2007. Le gouvernement fédéral a par la suite élaboré une réponse gouvernementale au Principe de Jordan, en facilitant la mise en place de politiques et de procédures fédérales, provinciales et territoriales pour déterminer les cas relevant de ce principe et pour résoudre les conflits entre paliers gouvernementaux relatifs au financement et à la prestation de services individuels aux enfants des Premières Nations.

Histoires Partagées : Les Récits de Jeunes Parents et D’aînés Métis au Sujet de la Parentalité

Source : Centre de Collaboration Nationale de la Santé Autochtone, Catherine Graham et Tanya Davoren
À l’intention des soignants et leurs familles 

Résumé : Le rapport récemment publié, Histoires partagées: les récits de jeunes parents et d’aînés Métis au sujet de la parentalité, est fondé sur des discussions menées avec dix-huit parents, futurs parents et grands-parents métis en Colombie-Britannique entre 2009 et 2010. Ce rapport documente et analyse les récits des Métis sur la parentalité dans le cadre des expériences historiques et contemporaines uniques de cette communauté.

Nouveaux sentiers en education

Source: Conseil en Éducation des Premières Nations

Resumé: Anciennement connu sous le nom de Rassembler nos forces, le programme Nouveaux sentiers en éducation a changé de nom en 2003. Les objectifs du programme demeurent les mêmes, soit : l’amélioration de l’efficacité de l’enseignement en classe et l’amélioration de l’implication parentale dans l’école. Ce programme permet aux communautés d’améliorer la qualité de l’enseignement dans les écoles des Premières Nations, d’améliorer la coordination et le soutien des programmes et des services d’éducation, de maintenir les langues et, finalement, d’amener les parents à s’impliquer davantage dans le système éducatif.

Inscrivez vous pour recevoir l’info lettre mensuelle des Pratiques exemplaires en Éducation Autochtone :