Les Ressources

Recherche :
Catégories de ressources :
Le texte apparait tel que rédigé.

Category: Développement professionnel

Pensionnats – L’Expérience des Métis

Source: Walking Together : Education for Reconciliation – Alberta Teachers’ Association

Sommaire: Quelles sont les répercussions du régime de pensionnats pour les Métis de l’Alberta?

Les premières écoles de missionnaires administrées par l’Église établies dans l’Ouest canadien ouvrent leurs portes aux enfants des Premières Nations et métis dès les années 1860. Ainsi, de nombreux élèves métis originaires des communautés de Fort Chipewyan, de St. Albert et du Petit lac des Esclaves ont fréquenté l’école. C’est en 1879 que le gouvernement du Canada conclut, dans le cadre de sa politique d’assimilation des Premières Nations à la culture eurocanadienne, un partenariat avec les Églises chrétiennes dans le but d’établir des pensionnats destinés aux enfants autochtones qui seraient financés par le gouvernement et administrés par l’Église. Si le gouvernement fédéral reconnait sa responsabilité vis-à-vis de l’éducation des enfants des Premières Nations, de façon générale, sa politique consiste à confier la responsabilité des enfants métis aux provinces.

Ressources pédagogiques autochtones

Source: TVO

Sommaire: Enseignants, candidats à l’enseignement, élèves et citoyens, TOUS apprendront au cour de leur vie. Pour mieux enseigner, vous devez d’abord évaluer où vous en êtes aujourd’hui. Pour en venir à vous connaître, vous devez savoir où vous en êtes.

« Les enseignants, plus que tout autres, ont une responsabilité sacrée : celle de s’assurer que tous leurs enfants, peu importe leur patrimoine, ont en tête quatre questions tout au long de leur éducation : d’où est-ce que je viens, où m’en vais-je, pourquoi suis-je ici et, surtout, qui suis-je? »

— Murray Sinclair, honorable juge, Commission de vérité et réconciliation du Canada.

Perspectives des Premières Nations, des Métis et des Inuits: Portée et enchaînement des attentes et contenus d’apprentissage, 2016

Source: Ministère de l’Éducation de l’Ontario

Sommaire: Pour veiller à ce que les perspectives autochtones soient représentées dans le curriculum, un large éventail de partenaires autochtones dont les aînés des Premières Nations, des Métis et des Inuits, des sénateurs, des gardiens des connaissances, des éducateurs, des conseillers culturels et des leaders communautaires participent au processus de révision des programmes-cadres du curriculum de l’Ontario.Tous les programmes-cadres révisés sont également passés en revue par une tierce partie afin d’assurer la justesse et la pertinence des perspectives des Premières Nations, des Métis et des Inuits incluses dans ces documents.

Les écoles de l’Ontario financées par les deniers publics ont un rôle important à jouer dans la promotion d’un climat scolaire inclusif et d’un milieu d’apprentissage dans lequel tous les élèves,  des Premières Nations, des Métis et des Inuits, se reconnaissent dans le curriculum, et dans lequel ils ont l’occasion de faire l’apprentissage de la culture, de l’histoire et des perspectives contemporaines et traditionnelles des Premières Nations, des Métis et des Inuits et de pouvoir les apprécier, et ce, dans tout le curriculum de l’Ontario. Ce dernier fait la promotion d’une citoyenneté active et engagée qui comprend une plus grande notion de la place distincte et du rôle des peuples autochtones dans notre héritage commun et dans l’avenir de l’Ontario.

Comment intégrer le principe de vérité et réconciliation dans toutes les écoles: enseigner aux futures générations à évoluer ensemble

Source: Le Réseau EdCan, Pamela Rose Toulouse, Ph. D.

Sommaire: Onze des 94 appels à l’action contenus dans le rapport définitif de la Commission de vérité et réconciliation du Canada concernent l’éducation. L’appel à l’action 63, soit « le renforcement de la compréhension interculturelle, de l’empathie et du respect mutuel », lance aux systèmes d’éducation canadiens le défi d’inculquer aux élèves les initiatives autochtones en matière de droits de la personne et de justice sociale. Les élèves non autochtones commencent maintenant à connaître les faits sur les pensionnats indiens, les traités et d’autres anciens problèmes, comme la pénurie d’eau potable, de logement et de nourriture auxquels sont confrontées les communautés autochtones. La vérité et la réconciliation est un parcours spirituel et émotionnel qui va de la tête vers le cœur.  Il est requis que chaque élève et éducateur l’effectue de façon personnelle.

Outil pédagogique pour enseigner la vérité et réconciliation à vos élèves

Source: Le Réseau ÉdCan

À l’intention des étudiants du primaire et du secondaire

Sommaire: VÉRITÉ ET RÉCONCILIATION DANS VOTRE SALLE DE CLASSE
Cette infographie propose aux enseignants, aux conseillers scolaires, aux directeurs d’écoles et aux administrateurs scolaires une stratégie en quatre étapes permettant d’intégrer des initiatives axées sur la vérité et la réconciliation dans les salles de classe de la maternelle au secondaire.

Télécharger l’affiche gratuitement

Guide pour favoriser la réussite scolaire des autochtones dans les écoles secondaires urbaines

Source:  Le Réseau EdCan (ACE)

Sommaire: Un rapport d’étude de cas qui présente comment une école secondaire en Colombie-Britannique utilise une approche communautaire afin de favoriser la réussite scolaire de ses élèves autochtones.

Ce rapport d’étude de cas fournit des exemples pratiques sur la façon dont l’Academy of Indigenous Studies a établi des relations durables avec les communautés autochtones locales. Elle démontre comment les cours provinciaux proposés peuvent être utilisés pour créer des cours crédités destinés aux étudiants autochtones et non autochtones qui souhaitent étudier les cultures autochtones tout au long de leurs parcours scolaires.

Développé à Kelowna en Colombie-Britannique, ce modèle d’apprentissage communautaire permet aux éducateurs non autochtones de découvrir comment ils peuvent greffer leurs élèves à un réseau d’enseignants, de défenseurs et de communautés autochtones afin de réduire le taux de décrochage des élèves autochtones, et ce, tout en immergeant du savoir traditionel à leurs élèves non autochtones..

Les éducateurs non autochtones travaillant dans des écoles secondaires en milieu urbain peuvent utiliser ce rapport par étapes afin de créer leurs propres programmes de consultation et de collaboration avec leurs communautés autochtones locales.

Savoir santé

Source: Ophea

À l’intention des étudiants du primaire et du secondaire

Sommaire: Savoir santé est une ressource offerte gratuitement en ligne conçue en tenant compte des enseignants (elle sera utile à toute personne désirant se renseigner et mieux préparer les enfants, jeunes et adolescents à prendre des décisions saines) pour aider à promouvoir une santé mentale positive et le bien-être auprès des enfants et des jeunes de 6 à 18 ans.

En préconisant une approche proactive pour créer un environnement positif et favorable, la ressource aborde le concept d’une vie saine par l’entremise de divers sujets délicats par rapport à la consommation de substances et à la saine alimentation.

Savoir santé comprend des fiches d’activités faciles à utiliser qui établissent des liens aux attentes en matière d’apprentissage relativement aux attentes en matière de compétences de vie du curriculum de vie du programme-cadre d’éducation physique et santé (ÉPS). La ressource comprend également des vidéos et des affiches favorisant la discussion et la participation des élèves.

La gestion de Savoir santé est assurée par Ophea grâce au financement accordé par le  Ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario par l’entremise du programme  Fonds pour les communautés en santé.

Entrevue des anciens: directives

Source: L’Organisation Nationale de la Santé Autochtone (ONSA)

Sommaire: Les reporteurs qui désirent couvrir les événements au cours desquels des Anciens prodiguent leurs enseignements, doivent être au courant de quelques règles protocolaires simples que l’on doit suivre pour approcher ceux-ci et déterminer comment utiliser l’information qu’ils recevront, dans des articles, des clips vocaux ou des photos/vidéos.

Les peuples autochtones ont un grand respect pour la sagesse acquise au cours d’une vie, mais l’âge n’est pas nécessairement la principale caractéristique qui définit un Ancien. Ceux et celles qui sont reconnus comme « Anciens », ont gagné le respect de leur communauté. Ce sont des gens dont les actions et les paroles véhiculent la cohérence, l’équilibre, l’harmonie et la sagesse à travers leurs enseignements. Ils détiennent une connaissance et des compétences qui n’ont pas de prix. Il y a des manières précises de les transmettre à d’autres.

Les Anciens Inuits, Métis et des Premières nations sont partie intégrante des conférences, rassemblements régionaux et autres événements médiatiques de l’Organisation nationale de la santé autochtone (ONSA). Ils jouent un rôle vital en célébrant des cérémonies et en faisant des présentations ou en donnant des conseils.

Étude sur les connaissances et l’expérience professionnelles des enseignantes et enseignants autochtones dans les écoles canadiennes

Source: La fédération des professeurs canadiens soutenue par le Conseil canadien sur l’étude Auteur de fil: Verna St. Denis, université de Saskatchewan
À l’intention de: Professeurs et la communauté plus large

Résumé: Cette étude qualitative, lancée par son Comité consultatif des professeurs canadiens la fédération et sur l’éducation autochtone, a exploré les connaissances professionnelles et les expériences (des premiers nations, Métis et Inuit) des professeurs autochtones. Le raisonnement pour l’étude était de satisfaire les besoins urgents d’améliorer et favoriser l’éducation autochtone dans des écoles d’Etat. Cette étude pose la question: que pouvons-nous apprendre des connaissances professionnelles et des expériences des professeurs autochtones qui enseignent dans des écoles d’Etat au sujet de la façon mieux favoriser et soutenir le succès de l’éducation autochtone dans des écoles d’Etat? Le but continu de cette étude est de favoriser le dialogue continu et se renseigner sur l’éducation autochtone au sein des organismes de professeur et de la communauté éducative plus large.

l’Étude sur les Autochtones vivant en milieu urbain

Source: Environics Institute
À l’intention de: Professeurs et étudiants aînés

Contexte et résumé des résultats principaux l’ étude : http://uaps.ca/wp-content/uploads/2010/02/UAPS_Summary_French.pdf

Résumé: Au recensement de 2006, 1 172 790 personnes au Canada se sont déclarées Autoch­tones, c’est-à-dire membre d’une Première nation, Métis ou Inuit. À cette même date, la moitié de la population autochtone du Canada résidait dans des agglomérations urbaines (soit des grandes villes ou régions métropolitaines de recensement ou des agglomérations urbaines plus petites).

Les Autochtones vivant en milieu urbain (terme désignant les membres des grands groupes des Premières nations, les Métis et les Inuits qui résident dans des villes) for­ment aujourd’hui une présence sociale, politique et économique de plus en plus im­portante dans les villes du Canada. Pourtant, nous en savons bien peu au sujet de leurs expériences et de leurs perspectives. L’Étude sur les Autochtones vivant en milieu urbain (ÉAMU) vise à mieux comprendre cette importante population en croissance. L’ÉAMU diffère de toutes les autres études auparavant menées sur les populations autochtones : elle ne cherche pas à recueillir une série de « données » économiques ou sociales sur les Autochtones vivant en milieu urbain, mais plutôt à découvrir leurs valeurs, leurs expéri­ences, leurs identités et leurs aspirations. Comment se situent-ils en fonction de leurs collectivités, aussi bien géographiques que culturelles ? Quels facteurs les portent vers le succès, l’autonomie et l’affirmation culturelle ? Quels sont leurs espoirs pour l’avenir et comment définissent-ils le succès ? Quels sont les outils et les formes de soutien qui les ont aidés ? Quels obstacles doivent-ils affronter ?

L’ÉAMU vise en outre à créer des occasions de dialogue entre les Autochtones et les non-Autochtones. Par conséquent, l’étude se penche aussi sur la façon dont les non-Autochtones considèrent aujourd’hui les Autochtones du Canada.

Finalement, l’ÉAMU inclut une enquête pilote qui mesure les expériences et le succès des boursiers univer­sitaires de la Fondation nationale des réalisations autochtones (FNRA) qui poursuivent actuellement ou ont poursuivi des études postsecondaires.

Inscrivez vous pour recevoir l’info lettre mensuelle des Pratiques exemplaires en Éducation Autochtone :